Druillet

Biographie

Philippe Druillet nait le 28 juin 1944 à Toulouse. Peu après sa naissance, ses parents s'expatrient en Espagne.Il retourne en France à Paris en 1952, après la mort de son père. Durant cette période il n'arrive à se faire accepter auprès de ses camarades que comme l'artiste, le marginal, couvrant des cahiers entiers de dessins. Philippe Druillet considère cette période comme prédominante pour son évolution future.
Vers 13-14 ans, il se tourne vers la science-fiction et découvre Lovecraft.
Après son certificat d'étude, il devient photographe et rencontre vers 16-17 ans Jean Boullet. Ce dernier lui a appris les bases du dessin et de la peinture et lui a ouvert l'esprit sur l'esthétisme et la folie.
Son premier livre paraît en 1966 chez Losfeld. Intitulé Le Mystère des abîmes, il met en scène son héros récurrent Lone Sloane sur le thème de la science-fiction. Pressé par son éditeur de boucler son album, il fait les 30 dernières planches en deux mois et par la suite qualifie « le Sloane de chez Losfield [de] très mal dessiné ».
Grâce à ce premier album, il entre chez OPTA où il réalise des couvertures et des illustrations car il ne touchera pratiquement rien des droits d'auteur du Mystère des abîmes. C'est aussi à cette époque qu'il rencontre sa femme Nicole.
En 1969 il montre quelques planches d'Yragaël à Jean Giraud, et Goscinny lui donne son accord pour 8 planches dans le journal Pilote. Il y poursuit la saga de Lone Sloane (voir Delirius) dans un style de plus en plus flamboyant, innovant par une mise en page audacieuse et l'introduction d'images de synthèse dans les décors.
En 1974, suite à des désaccords avec la rédaction de Pilote, il quitte le journal et fonde, avec Giraud, Métal hurlant et la maison d'édition Les Humanoïdes Associés.
Cet album marque un tournant dans l'œuvre de Druillet, car il se lie intimement à l'accompagnement de sa femme dans la maladie, jusqu'à son décès.
Très abouti graphiquement, l'album est caractérisé par une colorisation qui franchit un cap et un découpage novateur très efficace, au service d'un récit empreint d'un fort pessimisme. Le dessinateur a été durablement touché par la mort de sa compagne et ce livre, qui lui est dédié, est un moyen pour lui d'exorciser la douleur.
De tous les univers de Druillet, La Nuit est probablement le plus sombre, le plus nihiliste.
En 1980, Druillet produit Salammbô, une trilogie inspirée par le roman éponyme de Gustave Flaubert. La trame mélange l'invention pure et le suivi fidèle du récit de Flaubert.
En 1996, il reçoit le Grand Prix national des Arts graphiques.
Il a également réalisé les décors de la série télévisée Les Rois maudits (version 2005).
Affiches d'art, sérigraphies numérotées signées, sont disponibles dans cette rubrique.
 

 

 

4 OEUVRE(S)